Dino LEONETTI (1937 - 2006)

Le 24 octobre 2006 est mort à Rome un "signore elegante", presque un sénateur romain de l'antiquité, un scénariste de cinéma, un dessinateur de bandes dessinées et surtout un "Maestro" par vocation. Né en 1937 à Rome, diplômée de l'Académie, il commence à travailler dans le cinéma et dans la bande dessinée au début des années 60. En 1962 il fera quelques histoires italiennes de "Mandrake" et "dell'Uomo Mascherato".

Il commencera une carrière dans les premiers Fumettis accès sur les histoires noires où il dessina "Fantasm" et "Demoniak" avec Franc Verola. Pour le Studio Giolitti il dessina "Dick Turpin" et "Trelawney of the Guards". En 1968 il est le scenariste des "Atti degli Apostoli"de Renzo Rossellini, en 1972 il signe le scenario de "Mio nome è Nessuno" (Mon nom est personne ?...) de Tonino Valerii. Ensuite il retourne à la bande dessinée et en 1973 il crée Maghella pour l'hebdomadaire satirique "Menelik" de Tattilo sur des textes de Furio Arrasich. Pour le "CorrierBoy" il réalise "Flower" et "Marshall Jim". Il fonde le Studio Leonetti et presque en même temps il cesse de dessiner pour enseigner. Il s'entoure toujours de jeunes et talentueux dessinateurs et tous se souviennent de lui et de son école comme d'un lieu agréable de travail et d'apprentissage, de philosophie quotidienne et de discutions enflammées sur l'art, sur le monde, sur le cinéma, sur le dessin, sur les femmes et sur les grandes questions de l'existence. Pour Dino Leonetti travailler en groupe était un plaisir. De 1979 à 1983 il a continué ses cours de dessins pour la bande dessinée prés du "Laboratorio del Fumetto" de Rome. Il était un des très rares dessinateurs de bandes dessinées avec lesquelles on pouvait parler des noir et blanc d'Alex Toth mais aussi de thème divers comme le chansonnier et poète Georges Brassens. Dans l'école de dessins de Dino Leonetti sont passés des dizaine et dizaine de dessinateurs dont plusieurs aujourd'hui sont classés comme les meilleurs auteurs italiens.

Il était plus connu en France comme le dessinateur attitré de Maghella, même si derrière le créateur de Fumettis se cachait un autre personnage amateur de cinéma, de chansons et que ce grand bonhomme reste encore à découvrirů

Un grand maître nous a quittéůsalut l'artiste.

J.L

RETOUR